OTORHINOLARYNGOLOGIE

Philip Wood MA MB FRCS DTM&H

 

Table des matières

Épistaxis
Rhume
Sinusite
Amygdalite
Coqueluche
Otite
OMA
Labyrinthite
Surdité
Laryngite
Croup
Burkitt
Diphtérie
Grippe

Rappelle anatomique :

Top

EPISTAXIS

Saignement du nez. Plus souvent un traumatisme (arrachage des croûtes nasales). Penser aussi de la fièvre typhoïde, sinusite, diphtérie, tumeurs.

Pression directe pendant 5 minutes. Si ceci n'arrête pas le problème :
Tamponnement d'un épistaxis

Top

RHUME DES FOINS (Rhinite Allergique)

Le rhume des foins, que l'on appelle aussi rhinite allergique, ressemble à l'asthme, mais la réaction allergique se produit au niveau des muqueuses du nez et des paupières, plutôt qu'à celui des poumons. L'enfant a des démangeaisons dans le nez, les yeux et la gorge. Le nez coule, les yeux sont rouges et larmoyants, ils sont irrités. L'enfant éternue, on écoulement nasal est clair.
Les symptômes se manifestent essentiellement au printemps et en été, et sont généralement causés par une réaction au pollen des fleurs, des herbes et des arbres. Cette affection est souvent présente au sein d'une même famille.

Comme plusieurs pollens déclenchent généralement la réaction, il est difficile de se prémunir. Les enfants qui souffrent du rhume des foins prennent souvent l'habitude de respirer par la bouche. L'affection est plutôt rare avant l'âge de 5 ans, mais elle peut commencer ou s'arrêter à tout moment et elle est plus fréquente dans certaines familles. Certains enfants, qui sont allergiques aux animaux (poils, plumes...), aux acariens, à la poussière, aux moisissures... en plus des pollens. en souffrent toute l'année.
Le rhume des foins n'a pas de conséquences sérieuses, il est surtout gênant.
Très souvent les symptômes s'atténuent à mesure que l'enfant grandit, puis disparaissent.

Si les symptômes sont extrêmement gênants, le médecin fera peut-être passer à l'enfant une série de tests pour découvrir l'allergène qui provoque le rhume des foins. Il sera alors possible de désensibiliser l'enfant en lui faisant une série d'injections spéciales. Ces injections ne donnent cependant pas toujours de résultat.

Toilette humide pour soulager l'irritation des yeux, et gouttes antihistaminiques pour le nez et yeux.

Top

SINUSITE

La sinusite est une inflammation des sinus des joues et du front. Les sinus sont des cavités du crâne groupées autour des yeux et du nez qui font résonner la voix. Elle est le plus souvent provoquée par une infection bactérienne. Les sinusites sont rares chez les bébés, dont les sinus ne sont pas encore totalement formés. Chez les enfants plus âgés, la sinusite accompagnera bien souvent un rhume, une toux ou un mal de gorge. On peut éprouver des douleurs au-dessus des joues, lorsqu'il bouge la tête ou encore avoir une légère fièvre.
Comme les sinus sont tapissés de la même muqueuse que le nez et qu'ils communiquent avec le haut de la gorge, ils peuvent s'infecter facilement. Les sinus débouchent également dans le nez par de petits orifices ; ces orifices peuvent s'obstruer, ce qui augmente les risques d'infection. On présente une sinusite si un écoulement vert jaunâtre lui sort du nez après des écoulements clairs et fluides.

La sinusite n'est pas grave mais peut devenir chronique si elle n'est pas traitée efficacement et rapidement. Des antibiotiques feront régresser la sinusite dans les 7 jours. Le paracétamol calme les douleurs. Il faut faire boire beaucoup. Une inhalation de vapeur avec des produits décongestionnant permet de déboucher le nez. Il est préférable d'humidifier l'air.
Assurez-vous quand même qu'un corps étranger ne s'est pas logé dans le nez de l'enfant. Dans ce cas, l'écoulement nasal sera strié de sang et dégagera une odeur désagréable.

Parmi 150 patients (100 femmes et 50 hommes) âgés de 17 à 45ans, présentant des signes cliniques et radiologiques évocateurs d'une sinusite aiguë, ont fait l'objet d'une étude
cytobactériologique au Laboratoire de Bactériologie-Virologie et Immunologie du C.H.U. de Brazzaville La très grande majorité des patients (130) ont présenté une sinusite maxillaire, uni (70 cas) et bilatérale (63 cas. Une autre localisation a été observée : le sinus frontal (20 cas). Pour 68,6 % des échantillons, une culture bactérienne a été obtenue avec le plus souvent, 1 ou 2 souches. Haemophilus influenzae (36 %), Streptococcus pneumoniae (27 %), Staphylococcus aureus (13,5%), Branhamella catarrhalis (6,4 %) sont les quatre principaux germes responsables de sinusite aiguë chez l'adulte. Ces résultats guideront la choix des antibiotiques
Il existe les complications ophtalmiques rares chez les jeunes et adultes

CORPS ETRANGER NEZ

Écoulement purulent nasal unilatéral

RHUME

Le rhume est causé par un virus. Il n'existe pas de remède spécifique contre le rhume. Le virus pénètre dans le corps par le nez et la gorge, provoquant une inflammation de leurs muqueuses qui se manifeste par deux symptômes bien connus : le nez qui coule et le mal de gorge. Le mécanisme de défense du corps a parfois besoin d'une dizaine de jours pour éliminer le virus. La plupart des enfants attrapent au moins 6 rhumes dans l'année, plus encore lorsqu'ils vont à
L'école maternelle ou à la crèche.

Le rhume affaiblit l'organisme mais n'est pas grave. Cependant des complications peuvent se présenter sous la forme de bronchiolite, de bronchite, de pneumonie, d'otite de sinusite, ou encore de crise d'asthme chez l'enfant asthmatique. Chez le bébé Il est un peu plus grave, car il rend l'alimentation difficile et les risques de complication sont plus élevés.

Les symptômes du rhume (éternuements, écoulement nasal ou obstruction du nez, toux, mal de gorge, larmoiements, douleurs musculaires, catarrhe, irritabilité) prendre sa température. S'il n'en a pas, gardez-le simplement au chaud. Inutile de le mettre au lit.
Si l'écoulement nasal devient jaunâtre, il y a peut-être une infection secondaire. S'il est clair, votre enfant a peut-être le rhume des foins. Ne donnez aucun médicament contre la toux. Faîtes boire beaucoup. Le paracétamol dissous dans de l'eau soulage le mal de gorge et les douleurs musculaires.
Si possible, humidifiez l'air de la pièce pour que la muqueuse du nez ne s'irrite pas davantage. Mettez un peu de vaseline si le nez et la lèvre supérieure de l'enfant sont irrités. Faites dégager des vapeurs d'eucalyptus dans la chambre, pour aider l'enfant à respirer. Pour soulager le mal de gorge et déboucher le nez, faites-lui boire du jus de citron frais dilué dans un verre d'eau chaude.

Top

AMYGDALITE (Angine)

Les amygdales et les végétations adénoïdes sont des organes lymphoïdes situés au carre four des voies aéro-digestives. Elles sont fréquemment en contact avec les antigènes inhalés et ingérés. Les végétations adénoïdes involuent naturellement vers l'âge de 10 - 11 ans.
Symptômes : Début brusque de mal de gorge avec dysphagie, fièvre et frissons. Parfois céphalée.
Les amygdales sont tuméfiées rouge et peut être tachetés du pus. Il y a les adénopathies cervicales sensibles.
A ne pas confondre avec, mononucléose infectieuse, diphtérie, candidose.
Complications : Locales : Abcès amygdalien, otite moyenne aiguë, A distance : Glomérulonéphrite, Rhumatisme articulaire aiguë.
Traitement : Pénicilline V 250mg po 4X/j X10j. Gargarismes. Paracétamol ecrasse en un peu d'eau.
L'amygdalectomie et l'adénoïdectomie sont des pratiques très anciennes, relatée dans des écrits Hindous datant de 3 000 ans av. J.-C. Le nombre d'amygdalectomies sont en train de beaucoup diminuer.

ABCES AMYGDALIEN

Complication d'une amygdalite. Aggravation brutale unilatérale de la douleur amygdalienne. Dysphagie. Trismus (contracture musculaire qui empêche qu'on ouvre la bouche. Tuméfaction unilatérale.
Traitement : Drainage chirurgical et antibiotique.

Top

COQUELUCHE

La coqueluche est l'une des maladies infectieuses d'origine bactérienne et contagieuse de l'enfance les plus dangereuses, particulièrement pour-les bébés de moins de six mois. Elle est causée par un bacille, Bordetella pertussis. Symptômes courants :
L'incubation dure environ 7 jours. La maladie se développe en deux phases. Après les 7 à 10 premiers jours la coqueluche commence comme un rhume accompagné de toux nocturne sèche
caractéristique. La fièvre est modérée avec un écoulement nasal.
Durant la seconde phase qui peut durer près de 3 mois l'enfant a de violentes quintes de toux qui rendent sa respiration extrêmement difficile. Les symptômes sont ici facilement identifiables. Lorsqu'il n'arrive pas à reprendre sa respiration durant une quinte (apnée qui peut durer jusqu'à une minute), il fait un bruit caractéristique appelé "chant du coq", au moment où l'air passe par son larynx enflé. (toux parfois absente chez le nourrisson). La toux est sèche et survient de jour comme de nuit. Les difficultés respiratoires sont bien entendues encore plus grandes pour les bébés et elles peuvent même entraîner la mort. Les quintes de toux sont parfois suivies de vomissements et aussi de convulsions. Les risques d'une infection secondaire, par exemple une pneumonie ou une bronchite, sont relativement élevés après cette maladie.
La coqueluche est en progression depuis quelque temps, car des parents ne fait plus vacciner leurs enfants à la suite d'une récente controverse qui a porté sur les effets secondaires possibles du vaccin. Il est clair cependant que la vaccination est préférable aussi bien pour l'enfant que pour l'ensemble de la collectivité.
La coqueluche est une maladie grave, particulièrement pour les bébés, qui risquent de manquer d'oxygène pendant les quintes de toux. Si le malade vomit beaucoup, une déshydratation est également à craindre. Enfin, une coqueluche grave peut entraîner une lésion des poumons et causer plus tard des bronchites fréquentes.
Antibiotiques (chloramphénicol, ampicilline ou érythromycine doivent être donne très tôt sinon la maladie va durer. Les frères et sœur de l'enfant malade pourront être aussi traités aux antibiotiques. Éviter la déshydratation et pour qu'on puisse lui donner rapidement de l'oxygène en cas de besoin. Le faire dormir sur le ventre. Faites boire abondamment. Si l'enfant vomit après une quinte de toux, donnez-lui un peu à manger et à boire après la crise.

Top

OTITE EXTERNE

L'otite externe est une infection du conduit auditif externe - le passage qui relie le pavillon de l'oreille au tympan. Elle peut résulter de la présence d'un corps étranger dans l'oreille, d'un furoncle dans le conduit, d'une lésion de la peau (dermite séborrhéique, eczéma atopique, écorchure...), d'une infection bactérienne, corps étranger (coton-tige, bouchon de cire...).
L'infection touche plus souvent les enfants qui nagent beaucoup. Elle se manifeste par un mal d'oreille, une inflammation, un gonflement, des démangeaisons, une desquamation de la peau, des cloques suintantes formant des croûtes, un écoulement de liquide épais, blanc ou jaunâtre, une surdité partielle en cas d'obstruction du conduit.

Comme le conduit auditif externe ne renferme pas les organes sensibles de l'oreille, l'infection est relativement mineure. Il faut cependant toujours la traiter, car elle risquerait autrement de se propager aux os du crâne et même au cerveau. Tout écoulement de l'oreille doit être pris au sérieux, car il peut être le signe d'une infection plus grave de l'oreille moyenne : l'otite moyenne.

CERUMEN

Lavage de l'oreille externe de l'eau tiède après l'installation des gouttes huileuses
De temps en temps le cérumen est bien visible et on peut l'apprendre avec les fines pinces a dents pour l'en retirer.

Top

L'OTITE MOYENNE AIGUE DE L'ENFANT

L'OMA est la première cause de prescription d'antibiotiques chez l'enfant de moins de 15 ans soit 2,5 millions de prescriptions par an en France. La dixième conférence de consensus dans les infections ORL a actualisé la prise en charge des OMA de l'enfant.

Dans un contexte de rhino-pharyngite fébrile l'OMA s'installe par voie tubaire. Suivant le stade, l'aspect du tympan est congestif, infiltré, bombant avec otalgie, voire spontanément perforé avec amendement des douleurs auriculaires.

(Ne pas confondre avec l'otite externe càd une infection du CAE généralement dans un contexte de baignade, avec une douleur intense à la manipulation du pavillon et ne nécessitant qu'un traitement local ( sauf furoncle du CAE ou perforation.
Ou l'otite phlycténulaire généralement dans un contexte fébrile intense, otalgie brutale. L'examen otoscopique montre une ou plusieurs phlyctènes transparentes ou hémorragiques déposées sur le tympan. L'origine virale)

Les germes les plus fréquents : Streptococcus pneumoniae (Sp)et/ou Haemophilus influenzae(Hi) dans 90 % des cas Moraxella catarrhalis (10%) Rarement Streptococcus pyogènes Une étude de 1997 sur 148 enfants montre une bonne corrélation entre le ou les germes du naso-pharynx présent au moment de l'otite et ceux retrouves dans le pus de l'oreille. Les 3 espèces retrouvées restent les mêmes.

L'association amoxicilline-acide clavulanique (AUGMENTIN - CIFLOX) est largement conseillée mais avec augmentation de dose à 80 mg/kg/J en 3 prises et une diminution de la tolérance digestive (diarrhées) L' alternative Amoxicilline 80 à 100 mg/kg/J en 3 prises voire 150 mg ( faire boire ++) ou l'association erythromycine-sulfafurazole (PEDIAZOLE) mais une action inconstante sur le Pn
La désinfection rhino-pharyngée reste systématique. Corticoïdes Discussion. Les AINS ne sont pas indiqués. Mouche Bébé. Lavage des fosses nasales. Les gouttes auriculaires, théoriquement sans intérêt dans l'OMA mais psychologiquement... et sur la douleur

L'OTITE SEROMUQUEUSE

Constante pendant quelques semaines et généralement spontanément résolutive,
Elle peut nécessiter une prise en charge spécifique lorsqu'elle persiste.

OREILLE CORPS ÉTRANGER

Il arrive parfois que les enfants s'enfoncent parfois de petits objets dans les oreilles. Plus rarement, un insecte peut également s'introduire dans le conduit de l'oreille et s'y trouver prisonnier. Ceci peut se révéler grave si vous ne pouvez retirer facilement le corps étranger : celui-ci risque de provoquer une infection du conduit auditif externe (otite externe) ou d'endommager le tympan.
Si l'objet est petit et mou, essayez de le retirer avec une pince à épiler.
S'il s'agit d'un insecte, allongez votre enfant sur le côté et versez-lui de l'eau tiède dans l'oreille. L'insecte devrait sortir tout seul.
Soyez vigilant. Si votre enfant a moins de 4 ans, ne le laissez pas jouer avec de petits objets qu'il pourrait se mettre dans les oreilles, dans le nez ou encore dans la bouche.

Top

LARYRINTHITE AIGUE

Une infection virale de l'oreille interne. Crises de vertiges rotatoires de survenue brusque, bourdonnements et surdité. Repos au lit, antihistaminiques, anti-inflammatoires, sédatif.

MALADIE DE MENIERE

Une hypertension intermittente du liquide du labyrinthe entraînant des crises de vertiges, bourdonnements et surdité - chronique. On traite les crises comme pour labyrinthite et entre les crises, régime peu sale et diurétiques.

Top

LA SURDITÉ

La surdité est définie comme étant une diminution de la perception sonore, qui peut aller de la simple baisse de l'acuité auditive à la suppression totale de la réception des sons, de la parole et des bruits. Ses conséquences sont diverses selon le type, l'importance et l'âge d'apparition, allant de la simple gêne au déséquilibre psychoaffectif, intellectuel et à l'absence du langage, caractéristique des surdités profondes congénitales ou précocement acquises.
La surdité revêt chez l'enfant une gravité particulière du fait de ses conséquences : obstacle à l'acquisition et au développement du langage chez le petit enfant, obstacle scolaire plus tard chez le grand enfant. Le dépistage de la surdité et la prise en charge des enfants sourds doivent constituer des objectifs de notre société, pour ne pas laisser ces enfants à leur propre sort, et leur évitant le spectre de la délinquance. Cette réhabilitation est importante voire essentielle pour le développement harmonieux de l'enfant, pour son épanouissement en famille et dans le monde extérieur, pour son insertion sociale.
L'école des sourds de Bamako nous avons eu à examiner 46 enfants, les garçons sont plus représentés au niveau de l'école : 30 (65,22%. La surdité est survenue secondairement dans 76,1% dans un contexte infectieux. La méningite reste la cause principale dans 54,3%. Les parents, les enseignants doivent être sensibilisés et formés à détecter les troubles de l'audition.
La prévention dépende de les bons soins de méningite, otite, cérumen et l'utilisation soigneuses des médicaments comme streptomycine et gentamicine.

Rappel Anatomique :

Top

LARYNGITE

La laryngite est une inflammation du larynx, où se trouvent les cordes vocales. De nombreux virus, et parfois des bactéries, peuvent pénétrer dans le corps par la gorge et infecter rapidement le larynx. Les symptômes les plus évidents d'une laryngite sont une voix enrouée et une toux sèche, parfois avec de la fièvre.

Rarement grave la maladie dure généralement moins de 7 jours, même si elle est accompagnée d'une infection plus grave, comme une angine ou une bronchite. Cependant, chez les jeunes enfants, l'inflammation du larynx peut gêner la respiration et dégénérer en croup, une complication sérieuse. Surveillez la toux de l'enfant ; elle pourrait devenir aboyante (croup) Si c'est le cas, un traitement médical s'impose d'urgence.

Top

CROUP

Humidifiez l'air de la chambre de votre enfant s'il a une toux sèche. Donnez oxygène d'un concentrateur. Les antibiotiques sont donne pour empêcher une complication bactérienne (bronchite ou angine), Corticostéroïdes.
Donnez-lui à boire beaucoup de liquide chaud pour soulager sa gorge. Essayez le jus de citron chaud et le miel, ou diluez du jus de fruits avec de l'eau chaude.

CORPS ETRANGER au Larynx (Aspiration)

C'est étonnant que les aspirations soient rares. On peut voir une arachide ou un arrête de poisson qui bouche partiellement la voie respiratoire la plupart au niveau du larynx. 80% chez les enfants de moins de 15 ans.
Extraction manuelle ou manœuvre de Heimlich (comprimer brusquement le thorax et le creux épigastrique pour augmenter la pression dans le thorax.
NB que les structures anatomiques puissent boucher la voie respiratoire d'un inconscient. Mettez en position latérale de sécurité toute personne inconsciente.

Top

TUMEUR DE BIRKITT

La maladie de Burkitt est une tumeur maligne lymphomateuse due à la prolifération de cellules lymphocytaires. Elle sévit de façon endémique chez l'enfant africain en région intertropicale. Les males sont plus atteint que les femelles et l'age varie entre 2 a 12ans. La localisation principale décrite est maxillo-faciale. Les récents progrès de l'échographie ont permis de mettre en évidence des localisations abdominale et pelvienne sous-estimées par la clinique. Les localisations neuro-méningées surtout médullaires se manifestant par des signes de compressions médullaires, ont été rarement explorées.
On soupçonne une cause virale, transmis par moustique sur un terrain immunodeficient à cause de paludisme ou rougeole.
L'intérêt spécial réside dans la facilite de traitement. Endoxan 40mg/kg dose unique, donne les bonnes résultants. A répéter si nécessaire chaque 2 mois. Attention a l'anémie.

Top

DIPHTHERIE

Une infection bactérienne habituellement des voies respiratoires supérieurs, parfois de la peau, pouvant entraîner des complications cardiaques, rénales ou neurologiques dues à la production d'une toxine.
La maladie est caractérises par les fausses membranes (nécrosé superficielle des tissus) et écoulement sero-sanginolent du nez. On voit une amygdalite rouge puis recouverte de fausse membranes grisâtres. Il y a une mortalité de 10%. Traitement avec antibiotiques (érythromycine ou pénicilline) et sérum antidiphtérique (5,000 a 100,000u im). Prévention des infections secondaires.
Prévention : Vaccination (DTPer)

Top

LA GRIPPE

La grippe, une des maladies les plus anciennes que l'on connaisse et une des plus courantes, peut aussi être l'une des plus mortelles. La grippe a été décrite pour la première fois par Hippocrate en 412 av. J.-C. et la première pandémie de maladie d'allure grippale qui ait été bien décrite remonte à 1580. Depuis cette époque, 31 pandémies possibles de ce type ont été recensées, dont trois au XXe siècle, en 1918, en 1957 et en 1968. Aujourd'hui encore, la grippe touche une part importante de la population chaque année. Sa létalité provient du fait que le virus peut subir des mutations rapides produisant souvent de nouvelles souches contre lesquelles l'homme n'a pas d'immunité. La mortalité grippale peut alors être considérable, comme ce fut le cas par exemple lors de l'épidémie dite de grippe espagnole en 1918-1920 qui fit au moins 20 millions de morts.
La maladie : La grippe est une pathologie respiratoire aiguë provoquée par les virus grippaux A et B. Sur la seule base clinique, elle ne se distingue pas des autres infections respiratoires aiguës et des tests en laboratoire sont nécessaires. Il s'agit souvent d'une infection virale bénigne transmise par les sécrétions respiratoires à l'occasion d'un éternuement ou de la toux.
Symptômes : Fièvre, souvent forte chez l'enfant, toux, angine, nez bouché ou qui coule, maux de tête, douleurs musculaires, asthénie fréquente. Le rétablissement est complet chez la plupart des sujets en une à deux semaines. Comparativement aux autres infections respiratoires virales comme le rhume, la grippe provoque toutefois des complications plus graves comme la pneumonie, surtout chez l'enfant ou les personnes âgées et les autres groupes vulnérables.
Épidémiologie : On observe des épidémies saisonnières provoquées par des variations mineures des protéines antigéniques du virus grippal (glissement antigénique. La pandémie de 1957 ("grippe asiatique") provoquée par le virus A(H2N2) et celle de 1968 ("grippe de Hong Kong") provoquée par le virus A(H2N2) ont fait ensemble plus de 1,5 millions de morts et leur coût mondial a été estimé à US $32 milliards du fait des pertes de productivité et des dépenses médicales.
Le réseau international de surveillance de la grippe a été envisagé dès 1947 et l'OMS a été chargée de son administration lors de sa création en 1948. Il recommande la composition appropriée des vaccins à utiliser pour la saison suivante. Le vaccin est particulièrement recommandé pour les personnes âgées ou en cas de maladie chronique sous-jacente (affections cardio-pulmonaires ou diabète par exemple) et doit être administré par injection unique.

Top