Ophtalmologie 2006

Philip B. Wood MA MB FRCS DTM&H

 

La vision est le sens le plus développé chez l’homme ( ? 70% des receptors sensoriels)

50 millions  aveugle dans notre monde, 600 gens deviennent aveugle chaque heure  50% de cataracte 90% vivent dans les pays en voie de développement. 60%  peuvent être traite  20% pourrait être prévenu.

Etats Unis

Afrique

1 ophtalmologue  pour 20,000 populations

1 ophtalmologue pour 1 million population

5800 cataractes enlevées pour 1 million de la pop

300 cataractes enlevées pour 1 million de la pop

Causes de la cécité mondiale :

Cataracte 50% + Réfraction 10% + Glaucome 10% + Diabète 5% + Degen Macula 10 +

Trachome 12% - Onchocercose 2% - Manque Vit A 1% -             (+= en train d’augmenter -= diminuer)

 Diamètre d’environ 2.5cm, protégé par un coussin de graisse et par les parois osseuses de l’orbite.

Surface de l’œil et structures annexe :

Sourcil, Paupière supérieur et tarse supérieur, Cils, conjonctive, la cornée, pupille, angle latéral de l’œil, iris, paupière inférieur, scléreux, (recouverte par la conjonctive) Angle médial de l’œil, caroncule lacrymale, point lacrymal.

Mise au point de l’image sur la rétine est par une altération de la configuration du cristallin par une contraction des muscles ciliaires = accommodation.   La contraction de la pupille protége l’œil de la lumière intense.

APPROCHE DU PATIENT PRESENTANT UNE AFFECTION OCULAIRE

 L'interrogatoire doit porter sur le siège et la durée des troubles ; la présence et la nature de la douleur, des sécrétions ou des rougeurs ; et sur toute modification de l'acuité visuelle.

Pour faire l’examen on a besoin de : Carte de Snellen, Torche, Ophtalmoscope, Loupe, tonométrie.

 

Mesure de l'acuité visuelle (Le teste le plus important)

L'acuité visuelle est appréciée en demandant au patient de lire une échelle de lettres distante de 6 m ; une personne qui porte habituellement des lunettes doit les utiliser. L'acuité de chaque œil sera évaluée en occultant l'autre. Un test de Snellen de 6/6 indique que une lettre de vers 6mm peut être lue à 6 m par un sujet ayant une acuité visuelle normale.  6/12 = une lettre de 12mm etc.

Il y a les gens qui peuvent seulement compter les doigtes, voir mouvement ou apprécier la lumière.

 

Bonne

6/6 – 6/18

Diminution

<6/18 – 6/60

Diminution sévère

<6/60 – 3/60

Aveugle

<3/60 ou compte doigts a 3m

Aveugle pour voyager

Compte les doigts

Aveugle à la lumière

Pas de perception de la lumière

 

L'examen du champ visuel est fait par une comparaison avec l’examinateur assise en face du malade.

90% des maladies qui cause la cécité sont dans la partie antérieur de l’œil et sont facile a voir.

Examen des paupières

L'examen détaillé de l'œil doit être conduit avec beaucoup de lumière si possible à l'aide d'un éclairage focalisé et d'une loupe grossissante

Examen de la cornée

La cornée sera examinée avec soin. Lorsqu'une photophobie ou des douleurs rendent difficile l'ouverture de l'œil, l'examen peut être facilité par une anesthésie locale préalable à l'aide d'une goutte de proparacaïne ou de tétracaïne à 0,5 %. La coloration de la cornée par de la fluorescéine stérile (en bandelettes imbibées individuelles) rendra plus apparentes les érosions ou les ulcérations. La bandelette de fluorescéine, mouillée avec les larmes, est mise au contact de la face interne de la paupière inférieure pendant quelques secondes, le sujet regardant vers le haut. Les zones où l'épithélium cornéen ou conjonctival est absent se colorent en vert.

 

Examen de la pupille

La taille et la forme des pupilles, et leurs réactions à la lumière et à l'accommodation doivent être notées..

 

Tonométrie

Avec deux doigts on compare la pression chez le malade avec le votre.  La mesure de la pression intra-oculaire peut être effectuée à l'aide d'un des instruments disponibles. L'œil doit être anesthésié avant d'effectuer une tonométrie (p. ex. avec de la proparacaïne à 0,5 %). Le tonomètre de Schiotz est d'utilisation facile, il est portable, mais requiert un nettoyage rigoureux après chaque utilisation. L'œil du patient doit être en position verticale et les paupières sont écartées du globe oculaire.

Ophtalmoscopie

L'ophtalmoscopie est facilitée par la dilatation préalable de la pupille. Le fond d'oeil peut montrer des signes dus à une maladie générale (p. ex. diabète, HTA).

 

A) MALADIES DE L ‘ORBIT

CELLULITE ORBITAIRE

Inflammation des tissus de l'orbite, due à 1. l'extension d'une infection de voisinage (sinus de la face ou des dents), 2. une infection métastatique à partir d'un foyer situé à distance, ou 3. à la pénétration directe d'un germe lors d'un traumatisme orbitaire. Probleme GRAVE qui demande les antibiotiques iv a forte dose.

Le tt antibiotique (p. ex. Bactrim, ou céphalexine 500 mg per os toutes les 6 h pendant 14 j dans les cas bénins, ou céfazoline 1 g IV toutes les 6 h pendant 7 j dans les cas graves) devra être commencé en attendant les résultats des cultures. L'incision et le drainage sont indiqués si une suppuration est suspectée ou si l'infection ne cède pas au tt antibiotique.

 

EXOPHTHALMIE : Bilatéral = hyerthyroidie.

Unilatéral : Cellulite orbitale (en haut) ou – tumeur de Birkitt.

 

B. MALADIES DE L’ŒIL EXTERNE

1. BLEPHARITE

Infection chronique banale à pyogènes (habituellement staphylococcique), des follicules ciliaires. Souvent bilatéral. Donc une inflammation des bords libre des paupières.  Il se manifeste par une démangeaison ou une irritation légère des yeux.  Maladie très fréquente elle est due à un manque d ‘hygiène.  Les lavages fréquentes autour des yeux avec du savon y compris un peu de massage est  la seule manière d’éviter les récidives.

2. ORGELET

Infection aiguë localisée à pyogènes (habituellement staphylococcique), du follicule ciliaire (orgelet externe). Les orgelets sont souvent associés et secondaires à une blépharite. La récidive est fréquente.

Symptomatologie et diagnostic

L'orgelet externe se manifeste initialement par des douleurs avec rougeur et sensibilité du bord palpébral, suivies par l'apparition d'une induration localisée arrondie, douloureuse.

Traitement :Les antibiotiques topiques,  tetracycline a 1%, sont en général efficaces

3. CHALAZION

Tuméfaction granulomateuse chronique localisee d'une glande meibomiale dans la paupière supérieure secondaire à l'obstruction du canal de drainage et succédant souvent à l'inflammation de la glande.

Symptomatologie et diagnostic

Le chalazion peut ressembler au début à un orgelet avec oedème, gonflement et irritation palpébrale. Il disparaît après quelques jours en laissant une tuméfaction palpébrale indolore, à croissance lente, arrondie.

Traitement

La plupart des chalazions disparaissent en quelques mois. Les compresses chaudes pendant 10 à 15 min, 3 à 4 fois/j, peuvent accélérer la guérison. L'incision et le curetage peuvent être indiqués si la guérison n'intervient pas dans les 6 semaines.

 

4. CONJONCTIVITE  1. (AIGUE)

Inflammation de la conjonctive d’origine infectieuse, virale, parasitaire, allergiques ou toxique.  Les conjonctivites sont fréquentes et souvent bénignes.  Les infections peuvent se transmettre par les mouches mains et les essuye mains.

(Les conjonctivites d’origine parasitaires peuvent être provoquées par une filariose due a la loa-loa.  En ce cas on voit le vers adulte sous la conjonctive.  Il suffit d’installer quelques gouttes d’anesthésie locale (tetracaire a 4%) pour immobiliser le vers.  Prenez-le avec les pinces chirurgicales et faites une petite incision dans la conjonctive pour l’enlever.)

Les conjonctivites se manifestent par une rougeur de l’œil avec l’impression d’avoir des grains de sable sous la paupière

Le traitement est à base de collyres antibiotiques (tetracycline a 1%).

2. TRACHOME (CONJONCTIVITE CHRONIQUE)

Dans les conditions : sécheresse, Poussière, déchets, pus par les yeux.

Transmission par doigts, mouches, familles, étoffes

Conjonctivite granuleuse due a Chlamydia trachomatis a l’intérieur de la paupière supérieur.  La conjonctivite évolue vers le tissu de granulation qu’on voit sous la paupière supérieure quand on fait l’inversion de la paupière.  Avec la cicatrisation dans la paupière il y a les déformations de la paupière comme un entropion.

A un stade peu évolué de la maladie l’application de la pommade tétracycline a 1% faire régresser les symptômes.  Une bonne hygiène corporelle permet d’éviter la contamination.

Avec la cicatrisation les cils tournent vers l’intérieur (=entropion) et grattent l’orbite pour donner une kératite (inflammation de la cornee)

ENTROPION

Une bascule du bord de la paupière, soit supérieur ou inférieur, vers l’intérieur du globe oculaire. L’entropion a pour conséquence un frottement des cils sur la cornée qui provoque des lésions superficielles, puis une cicatrisation puis opacité de la cornée

Les malades sont parfois soulagées s’ils coupent les cils.  Cependant avec la croissance de ces cils coupés les dégâts augmentent. 

Le traitement est chirurgical pour couper le bord du tarse sous anesthésie locale et maintenir une inversion avec quelques sutures résorbables.

3 ALLEGIQUE

Irritation, démangeaison, photophobie (avec lampe a pétrole) Gtts adrénaline.  Rechutes fréquente.

Conjonctivite de printemps – adolescents pour 5 – 10 ans.  M>F Démangeaison.  Granulations.  Steroides

4. NEONATALE : Blennorragie du col uterine de la mere.  Prophylaxie Gtts argyrole.  Tetracycline 1% Si gonno penicilline im.

Autres bactéries possibles – moins grave.

 

5. ECTROPION – maladie des vieux.  Excision d’un segment de la paupiere est possible.

6. PTOSIS = blepharoptose : - unilateral ou bilaterale.  Congénital ou secondaire : 1. Poid des paupieres par oedeme ou infection 2. Myopathie  3. Paralysie – trauma crânienne.

7. PINGUECULA

Nodule jaune a chaque cote du cornée (surtout nasale).  Fréquent chez les adultes – Rx pas nécessaire.

8. PTERIGIUM

Le pterygion est un épaississement vascularisé de la conjonctive de forme triangulaire qui s’étend sur la cornée depuis l’angle interne de l’œil. Si le pterygion envahit la cornée son ablation chirurgicale peut être envisagée sous anesthésie locale.  Cependant le pterygion réapparaît dans 50% des cas. 

On pense que le pterygion est due à la lumière soleil intense.  Plus fréquent chez les cultivateurs.  La porte des lunettes contre soleil peut l’alléger.

 

C : MALADIES DE LE SEGMENT ANTERIEUR DE L’OEIL

1. ANOMALIES DE LA REFRACTION

Dans l'emmétropie, = la réfraction est normale, et les faisceaux lumineux qui pénètrent dans l'oeil se focalisent sur la rétine.

L'amétropie signifie anomalie de la réfraction ; il peut s'agir de l'un des défauts suivants ou de leur association :

Dans l'hypermétropie (vision nette de loin), type le plus fréquent d'anomalie de la réfraction, malformation congenitale ou l'image d'un objet éloigné se forme derrière la rétine parce que l'oeil est trop court, ou que l'appareil optique n'est pas assez réfringent. L'hypermétropie peut se corriger par des verres convexes (+).

Dans la myopie (vision nette de près), malformation congenitale ou l'image d'un objet éloigné se forme en avant de la rétine car l'oeil est trop long ou son pouvoir réfringent trop élevé ; on peut la repositionner par un verre concave (-).

L'astigmatisme est une anomalie de réfraction où les méridiens de la cornée ont des rayons de courbure différents. Il est corrigé par des verres cylindriques (section d'un cylindre) qui ont une puissance nulle dans un axe, et sont concaves ou convexes dans l'axe perpendiculaire.

Une anisométropie, différence importante (habituellement > 2 dioptries) de réfraction des 2 yeux, est parfois observée. Lorsque les troubles de la réfraction sont corrigés par des verres, la différence de taille des images (aniséiconie) générée peut rendre difficile la fusion et aboutir à la suppression de l'une des images.

La presbytie (Une forme de l’hypermetropie) est une difficulté dans la vision de près qui se développe avec l'âge, par suite d'une réduction physiologique de la capacité d'accommodation, qui permet à l'oeil de mettre au point des objets situés à différentes distances. Dès l'adolescence, le cristallin perd progressivement son élasticité et finalement devient incapable de se déformer (d'accommoder) sous l'action des muscles ciliaires. La vision de près devient donc impossible (des objets proches de plus de 30 à 60 cm), mais une correction n'est habituellement pas nécessaire avant 45 ans.

2. AMBLYOPIE := absence de développement visuel sur un œil par ailleurs normalement constitué. Le plus fréquemment c’est à cause de strabisme.  Le cerveau apprenne de ne pas enregistre les images venant d’un œil.  Donc même si on corrige le problème l’enfant ne peut rien voir de cet œil.  Donc on doit traiter ces problèmes le plus vite que possible en fermant le bon œil pour forcer l’enfant a utiliser le mauvais.

3. STRABISME :

Est un défaut de parallélisme des axes visuels, caractérisé par une déviation de l’axe d’un œil par rapport à l’autre. C’est a cause d’une faiblesse des muscles extraorbitaires. Donc strabisme donne le diplopie(vision double).  L’œil dévié perd progressivement ses capacités visuelles parce que le cerveau apprenne de ne pas enregistrer les images venant de cet œil et ne transmet plus l’image au cerveau: c’est l’amblyopie.

Traitement : 1. Verres correcteurs a partir de 8 mois. 2. Occlusion de l’œil fonctionnel avec un pansement 3. Traitement chirurgical pour déplacer l’insertion de certains muscles occulaires.  

 

4. TRAUMATISMES OCULAIRES

1. HEMORRAGIE

a. Les hémorragies sous conjonctivales peuvent survenir à tout âge, habituellement à la suite d'un traumatisme minime, d'un effort physique, d'un épisode de toux ou d'éternuements; elles sont plus rarement spontanées. Elles inquiètent le patient mais n'ont pas de signification pathologique. Elles correspondent à des extravasations sanguines sous-conjonctivales macroscopiques, et se résorbent spontanément en 2 semaines environ. Ce sang reste rouge vif à cause de l’oxygène qui diffuse à travers la conjonctive.  Il suffit de rassurer le patient.

b. Les hemorragies dans le chambre anterieur se manifeste par l’hyphéma :  sang dans la partie inferieur du chambre anterieur..

c. Les hémorragies du vitré, se manifestent par une opacité à l'ophtalmoscopie. Ils arrivent en cas d’hypertension et diabete sucree.

2.  CORPS ETRANGERS

Les lésions conjonctivales et cornéennes dues à des corps étrangers sont les plaies oculaires les plus fréquentes, mais des lésions provoquées par des corps étrangers intra-oculaires peuvent également se produire. Un traumatisme apparemment minime peut se révéler grave si la pénétration intra-oculaire d'un corps étranger a été méconnue ou s'il se développe une surinfection d'une érosion cornéenne.

Mécanismes: Abrasion – cornée  Écrasante – accident de route, Pénétration – soudure, flèches, épines, l’herbe Blessures - couteau, ciseaux bois de chauffage. Brûlure- feu, épilepsie, poêle, Produits chimiques – acide de batterie, lye (savon)  Petites corps étrangères – poussière, semences.

Infections secondaires – cellulite orbitale

La coloration par la fluorescéine facilite la visualisation des corps étrangers et des érosions. Un anesthésique, (p. ex. 2 gouttes de proparacaïne à 0,5 %) est instillé sur la conjonctive. Les 2 paupières sont énversées, et la totalité de la conjonctive et de la cornée est inspectée. Les corps étrangers sont retirés de la conjonctive à l'aide d'un coton-tige humide. Un corps étranger cornéen non mobilisable par irrigation peut être prudemment retiré à l'aide d'une aiguille stérile, sous grossissement. Un fragment d'acier ou de fer qui n'est pas aussitôt retiré laisse sur la cornée un « anneau de rouille » dont l'ablation est également impérative, sous lampe à fente.

L'épithélium cornéen se régénère rapidement ; sous pansement occlusif, avec collure tetracycline 1%, des érosions étendues cicatrisent en 1 à 3 j.

3. HERPES SIMPLEX

Une infection par Herpes simplex virus provoque une ulcération chronique « dendritique » de la cornée  Souvent ulcération est difficile a voir sans flourescein.  Elle provoque les douleurs intenses comme des corps étrangers.

La cautérisation au centre de ulcération avec une allumette et le tincture d’iode puise favorise une guerission.  On ajoute les collyres antibiotiques pour empêcher une infection secondaire.

4. Zona OPHTHALMIQUE ( HERPES ZOSTER)

Infection à virus varicelle-zona qui touche l’œil. Souvent en association avec VIH .

La dermatite du front provoquée par le virus varicelle-zona affecte l'oeil dans 50 à 75 % des cas..

 

5. ARCUS SENILIS – Fréquent bilatéral chez les vieux. Anneau grisâtre a la jonction sclérotique et cornée

6. STAPHYLOME = hernie a travers une corne rendue mince par l’infection.  A cause du danger de l’éclatement de l’œil on fait un ennucleation ou éviscération.

 

7. GLAUCOME

Une lésion progressive de l'oeil provoquée par l’augmentation de la pression de l’humeur aqueuse (la pression intra-oculaire). Souvent ceci est une maladie sans douleur mais cecite progressif.

La pression intra-oculaire (PIO) normale est comprise entre 11 et 21 mm Hg Une simple élévation de la pression intraoculaire ne provoque aucun symptôme.  Puis il entraîne une altération du champ visuel irréversible.  Par l’ophtalmoscope on voit des modifications du nerf optique.

Incidence

Le glaucome est la seconde cause de cécité aux USA. Environ 2 millions d'Américains souffrent d'un glaucome, dont approximativement la moitié l'ignorent. Le glaucome est généralement une pathologie des vieux plus que 40.

Diagnostic se fait à partir du tonométrie

Avec deux doigts on compare la pression chez le malade avec le votre.  La mesure de la pression intra-oculaire peut être effectuée à l'aide d'un des instruments disponibles. L'oeil doit être anesthésié avant d'effectuer une tonométrie (p. ex. avec de la proparacaïne à 0,5 %). Le tonomètre de Schiotz est d'utilisation facile, il est portable, mais requiert un nettoyage rigoureux après chaque utilisation. L'oeil du patient doit être en position verticale et les paupières sont écartées du globe oculaire.

Traitement :

Pilocarpine 2%, gouttes (qui fait une contraction de la pupille), 3 a 6 fois par jour. A cause des difficultés d’approvisionnement en Afrique on préfère une opération pour drainer l’humeur aqueuses (trabeculectomie).  Cet opération arrête la détérioration de la vision mais ne donne aucune amélioration ; elle puisse arrêter la glaucome.

 

8.ONCHOCERCOSE (CECITE DES RIVIERES)   

  L'onchocercose, est la deuxième cause de cécité d'origine infectieuse en Afrique, frappe 36 pays d'Afrique, de la péninsule arabique et des   Amériques. On appelle souvent l'onchocercose "cécité des rivières" en raison de sa   manifestation la plus extrême et parce que le vecteur affectionne les  terres fertiles à proximité des cours d'eau, qui restent souvent  inhabitées par crainte de l'infection.

        Prévalence

          Dans le monde, environ 120 millions de personnes sont exposées au  risque d'onchocercose, dont 96 % en Afrique.  Sur les 36 pays d'endémie onchocerquienne, 30 se trouvent en Afrique sub-saharienne (et au Yémen) et six dans les Amériques.  Au total 18 millions de personnes sont infestées et présentent des  microfilaires dermiques, dont 99 % en Afrique.  Six millions et demi de personnes infestées souffrent d'un prurit intense ou d'une dermatite et 270 000 ont perdu la vue.  Caractéristiques: L'onchocercose est provoquée par Onchocerca volvulus,  un ver parasite qui peut vivre jusqu'à 14 ans chez l'homme. Chaque  femelle adulte, ver mince mais mesurant plus de 50 cm, produit des

millions de microfilaires (larves microscopiques) qui migrent à travers  l'organisme en provoquant toute une série de symptômes : atteintes  visuelles importantes pouvant aller jusqu'à la cécité; éruptions et  lésions cutanées, prurit intense et dépigmentation de la peau; lymphoedèmes provoquant des aines pendantes, ainsi qu'un éléphantiasis des organes génitaux; et un affaiblissement général. Les manifestations de l'onchocercose apparaissent un à trois ans après la pénétration des  larves infectantes.

        Les microfilaires produites chez un sujet sont transmises à un autre par une mouche, la simulie, qui en Afrique de l'Ouest appartient au complexe  Simulium damnosum. La simulie pond ses oeufs dans les eaux de rivières à courant rapide. Les simulies adultes qui émergent au bout de 8 à 12 jours ont une espérance de vie atteignant quatre semaines pendant lesquelles elles peuvent couvrir des centaines de kilomètres.  Après l'accouplement, la simulie femelle, qui est hématophage, cherche à s'alimenter et peut ingérer des microfilaires si elle prend son repas de sang sur un onchocerquien. Les microfilaires envahissent l’œil pour donner une irite puis une inflammation de toute la choroïde (uvéite).  La pupille devienne irrégulier et souvent colle au cristallin.  Le chambre antérieur puisse être nuageux et il y a une kératite.

        Le Programme de Lutte contre l'Onchocercose (OCP): Le Programme de Lutte contre l'Onchocercose en Afrique de l'Ouest (OCP) fut le premier grand programme mis sur pied pour combattre cette maladie. Il a été lancé en 1974 et l'aire initiale du Programme comprenait sept pays. Si le cycle de l'onchocercose est interrompu pendant 14 ans, le réservoir de vers adultes finit par disparaître dans la population, éliminant ainsi la source de la maladie. Aujourd'hui, le réservoir du parasite a pratiquement disparu dans l'aire initiale de sept pays. Pour compléter les activités de lutte antivectorielle, OCP distribue désormais l'ivermectine à ceux qui en ont besoin dans l'aire du Programme selon une approche relevant des communautés. L'ivermectine tue les larves responsables de la cécité et des autres manifestations onchocerquiennes tout en réduisant la transmission.

         Stratégie de lutte mondiale: L'ivermectine Mectizan®: mise au point dans les années 1980 est le premier médicament capable de réduire de façon efficace et sans danger le nombre de microfilaires cutanées chez les onchocerquiens et d'assurer une amélioration clinique et une diminution de la transmission. On a ainsi pu définir une nouvelle stratégie mondiale de lutte contre la maladie sur la base de l'administration annuelle d'une dose unique d'ivermectine aux populations touchées.

9. CATARACT

C’est l’opacification du cristallin (responsable d’une baisse de l’acuité visuelle plus ou moins importante selon la zone et l’intensité de l’opacification).

Une personne sur deux après 60 ans possède des zones de cristallin opaque.

Causes : Degeneration, Trauma (inc exposition a le soleil), Secondaire, congénitale, métabolique (inc médicaments, diabète), autres

Comment la reconnaître ?

La cataracte se manifeste par une baisse progressive de la vue. Avec l’examen on voit une couleur blanchâtre de la pupille.

Le seul traitement de la cataracte est chirurgical.

Indications chirurgicales :1. vision < 6/36,  2. vision qui empêche la vie journalière, 3. Cataracte unilatérale 4. Cataracte trop mur qui donne les complications 5.Chirurgien disponible 6. Un œil cataracte 7. Si aveugle 8 Si malade ne peut pas marcher seule. vision

Le cristallin opaque est enlevé et on le remplace par  un implant oculaire (lentille artificielle). Cependant, il existe certains cas où un implant ne peut être posé et la correction optique fera appel soit à des lunettes +10 soit à des lentilles de contact.

Traitement post opératoire: Observe for complications (hémorragie, infection) Gtts, Antibiotiques  Gtts steroid pour inflammation, Opérer le deuxième œil quand le malade est prêt.

Plusieurs n’arrivent pas pour chirurgie à cause de: La peur,  Mauvaise transport, Pauvreté, Famille non coopérante, ignorance, croyances traditionnelles, Autres problèmes familiales plus important

 

D : MALADIES DU SEGMENT POSTERIEUR

1. CORPS FLOTTANTS

La perception de corps flottants (taches ou mouches volantes) dans 1 ou 2 champs visuels est un symptôme fréquent chez l'adulte. Ils n’ont pas de traitement.

2. OEDEME PAPILLAIRE

(Stase papillaire)

œdème de la tête du nerf optique lié à une hypertension intracrânienne.

L'oedème papillaire est presque toujours bilatéral et est observé en cas de tumeurs ou d'abcès cérébraux, de traumatismes ou d'hémorragies cérébrales, de méningites, d'HTA grave etc.. Si la pression intracrânienne n'est pas abaissée, une atrophie optique secondaire et une cécité finissent par s'installer.

3. SCOTOMES

Une tache aveugle dans le champ visuel est un scotome négatif.  Leur cause - un décollement de la rétine ou  médicaments (chloroquine).

4. decollement de rétine

 Dans ce cas la rétine se détache de la choroïde et s’avance dans le corps vitrée.  Souvent il y avait auparavant  d’autres maladies dans ce même œil comme une opération pour cataracte ou une myopie sévère.  Un décollement se présent par des flashes de lumière puis un peu plus tard un scotome négatif (un segment aveugle) important.

5. ATROPHIE OPTIQUE

Atrophie du nerf optique.

L'atrophie optique est un signe de maladie chronique du nerf optique, et n'est pas en soi un diagnostic ; la cause doit en être recherchée. La cause le plus important est l’alcoolisme.

6. DEGENERESCENCE DU MACULA :

Syn tache jaune.  La macula est une petite région du pole postérieur de la rétine ou l’acuité visuelle est la plus grande.  Elle est centrée par la fovéa.  La macule est riche en cônes et est l’endroit ou l’acuité visuelle est la plus précise.  Chez certaines vieux il y a une dégénération de cette région, une baisse de l’acuité visuelle pour une cause inconnue et pour lequel il n’y a pas de traitement.

 

CAUSES DE LA CECITE MONDIALE :

+ 10% + Glaucome 10% + Diabète 5% + Degen Macula 10 +

Trachome 12% - Onchocercose 2% - Manque Vit A 1% -             (+= en train d’augmenter -= diminuer)

 

Anato-Path

 

 

Cataracte

Opacité cristalline

50%

En train d’augmenter

Réfraction

Vision flue

10%

Aug

Glaucome

Augmentation de pression

10%

Aug

Diabète

Rétinite

5%

Aug

Degen macula

Degenerescence

10%

Aug

Trachome

Kératite

12%

En train de diminuer

Onchocercose

Uvéite

2%

Dim

Manque Vit A

Kératite

1%

Dim

En Haut